St-Marcel-lès-Valence, ZAD de la Correspondance, 2007 – 2009

Cette étude a débuté par l’élaboration d’un plan de composition d’une ZAD de 300 hectares autour de la gare TGV de Valence. La problématique était de rendre à celle-ci sa polarité centrale en l’ouvrant sur différents équipements de recherche et de hautes technologies (plus de 30 000 emplois à terme) tout en favorisant sa complémentarité avec les tissus urbains limitrophes.

Une étude plus approfondie a été ensuite menée sur certains secteurs couvrant une superficie de 56 Ha. 

Le concept paysager du « Muscle »

L’ensemble de la composition s’organise depuis le « Muscle », un espace urbain à la fois paysager et fonctionnel orienté Est – Ouest, permettant à la zone d’activités de fonctionner selon des critères de développement durable établis par la Maîtrise d’ouvrage : traitement des eaux pluviales via noues et fossés plantés, diminution des nuisances, priorité aux circulations des piétons-cycles… Densément végétalisé, il limite au maximum les aires de stationnement, celles-ci étant prévues à terme sur les parcelles privées.

Détail du Muscle dans sa séquence centrale.

Détail du Muscle dans sa séquence centrale.

Cette infrastructure est l’espace identitaire du projet. Longue de deux kilomètres, elle gère les transits et les dessertes des différents pôles. Entité paysagère à part entière, le « Muscle » est un espace de respiration, iIl s’articule en séquences, assurant les transitions entre la gare TGV, le Pôle tertiaire d’excellence, un pôle évènementiel et les différents secteurs d’activités (recherche, enseignement, production).

2.3.100_Rovaltain_Muscle_cpes

Sur une largeur variant de 33 à 38 m, seuls 13 m sont dédiés à la circulation automobile ce qui le long du « Muscle », laisse la part belle aux modes doux et aux aménagements paysagers avec des arbres d’alignement, des noues plantées et des massifs de plantations.

 

Le quartier Est

Interface entre la gare et l’entrée de la ZAC, le Quartier EST propose un aménagement de type urbain, dense, structurant, avec des fronts bâtis construits à l’alignement, offrant des espaces publics totalement piétonniers.

Détail de la placette aménagée à l'intersection du Muscle et du Cours.

Détail de la placette aménagée à l’intersection du Muscle et du Cours desservant le quartier Est.

La palette végétale

Sur la base de la carte de végétation des Alpes Nord Occidentales ; indiquant que notre site se trouve dans une zone de végétation sub-méditerranéenne avec la dominance du chêne pubescent, nous avons développé la palette végétale du projet. Introduire dans le projet des essences spécifiquement adaptées au milieu ou issues de la végétation indigène nous offre une plus grande garantie de réussite du projet. Quelques chiffres : 1 000 arbres d’alignement et d’ornement / 1 300 arbres forestiers / 8 000 arbustes / 11 000 vivaces / 46 000 graminées et plantes macrophytes dans les noues…

2.3.100_Rovaltain_vegetaux

2.3.100_Rovaltain_signaletique

La signalétique

Dans le cadre de cette mission, nous avons également créé un vocabulaire de signalétique pour les informations directionnelles et d’identification des entreprises à positionner aux entrées des lots.

 

2.3.100_Rovaltain_photosCarte d’identité

Maîtrise d’ouvrage : Syndicat du ROVALTAIN / Maîtrise d’œuvre : groupe-6 (mandataire), Ingérop / Superficie : 56 Ha / Coût travaux : 12,9 M € HT / 2007 – 2009 / Nota : au sein de groupe-6, ont activement participé Alan Hennessy, Pierre-Olivier Peccoz et Sylvie Stoesel en tant qu’urbanistes ; Florence Boiffin, Amandine Lazareff et Perrine Alexandre en tant que paysagistes ; Céline Courcoux en tant que designer en signalétique.