Chaumont, restructuration de la friche militaire Foch, 2006 – 2009

D’une friche militaire émergent un nouveau quartier et un vaste jardin.

Suite à l’élaboration d’un programme, de plusieurs scénario d’aménagement, et d’un diagnostic architectural des bâtiments militaires, la rédaction d’un cahier de prescriptions architecturales, urbaines et paysagères nous a permis de définir un certain nombre de principes d’aménagement qui se sont traduits par :

  • la définition de 10 lots constructibles  destinés à accueillir des logements, des bureaux, un pôle santé, un pôle commercial… ;
  • l’insertion de la Coulée verte à l’échelle de la ville par la réalisation d’un jardin au cœur du futur quartier ;
  • la réalisation d’une place de marché  répondant aux attentes exprimées par les habitants ;
  • la requalification de certaines rues et par la création d’un maillage de dessertes internes ;
  • la valorisation des bâtiments conservés comme mémoire du lieu.

FJV_PMSept08

1.1-128_Chaumont_photo4

Les voiries

La rue principale a été conçue de façon à ne pas constituer un axe de transit alternatif mais bien une desserte interne se connectant au réseau viaire mis en place. De la même manière, elle marque fortement l’image du quartier par le traitement de son entrée depuis l’avenue de la République dans la perspective du bâtiment militaire réhabilité, structurée par des alignements d’arbres. Sa chaussée, réduite au minimum, est bordée par de larges trottoirs , une platebande végétale les séparant de la circulation et empêchant tout stationnement de véhicules. Les voies secondaires bénéficient des mêmes prestations d’aménagement avec en sus, des stationnements .

1.1-128_Chaumont_voieA

1.1-128_Chaumont_photo6


1.1-128_Chaumont_photo5

1.1-128_Chaumont_photo1

Le jardin

Nécessaire à l’infiltration des eaux de ruissellement, sa surface de plus d’un hectare et son implantation offrent la possibilité de traiter des séquences successives reliées par un parcours piéton principal : jardin ornemental, jeux d’enfants, terrain pour boulistes, bosquet ombragé, pelouses… Sa forme en courbe vise à adoucir l’orthogonalité qui domine la composition d’ensemble, dictée par la présence des bâtiments militaires conservés.

Dans le Jardin sont plantés des Pyrus salicifolia (Poirier à feuilles de saule), Quercus cerris (Chêne chevelu), Quercus palustris (Chêne des marais), pommiers d’ornement, Betula utilis, var. Jacquemontii (Bouleau de l’Himalaya), Betula nigra (Bouleau noir), Salix matsudana ‘Tortuosa’ (Saule tortueux) et des Crataegus oxyacantha (Aubépine à fleurs roses).

1.1-128_Chaumont_arbres

0_feuille_gauche1Carte d’identité

Maîtrise d’ouvrage : Société d’Equipement Vosgienne / Maîtrise d’oeuvre : groupe-6 (mandataire), Ingerop, B.P.S. Architecture / Montant travaux : 6 303 000 € HT (espaces verts, voiries et réseaux) / Superficie : 31 900 m² / 2006 – 2009 / Projet d’urbanisme et paysager réalisé en équipe avec Alan Hennesy, architecte-urbaniste, Mehron Kirk, landscape designer, Xavier Minart, architecte, Perrine Alexandre, paysagiste.