Etudes et mémoires : les parfums dans le paysage

Le premier jardin d’odeurs aurait pu être celui du Roman de la Rose mais de la rose seule émane une odeur, elle-même hautement symbolique. 

« Les parfums dans le paysage »

Considérer le paysage comme un espace sensible et le percevoir en privilégiant l’odorat.

DEA « Jardins – Paysage – Territoire », Ecole d’Architecture de Paris La Villette – 1994 – Mention très honorable.

 

« Dans la démarche paysagère, les relations entre les objets sont plus importants que les objets eux-mêmes. C’est ce tissu de relations qui fait le paysage. Les odeurs peuvent entrer dans ce réseau par les significations supplémentaires qu’elles y apportent. » (Sylvain Grimaldi, in Des paysages, des jardins,… des odeurs)  Mais cette relation entre les odeurs et les différentes caractéristiques du paysage sont toujours basées sur des phénomènes de correspondances culturels et personnels. La valeur émotionnelle de l’odeur est sans doute le trait le plus caractéristique de la sensation subjective chez l’homme. « Les sensations olfactives sont les plus riches agents des états affectifs. » (Jacques Le Magnen, in Odeurs et parfums)

Le premier jardin d’odeurs aurait pu être celui du Roman de la Rose mais de la rose seule émane une odeur, elle-même hautement symbolique. Au XVIIème siècle, Mollet évoque le parfum des plantes dans son Traité des Jardins. Après l’anosmie des parcs des XIXème et XXème siècles, nous pouvons affirmer que depuis quelques décennies, l’odeur végétale est progressivement réhabilitée au cœur des jardins. Le jardinier, le paysagiste, l’artiste, créent, inventent, organisent des lieux parfois inédits, creusets d’une harmonie entre le Moi et le monde extérieur. Grâce à leurs interventions, l’espace se charge de sens supplémentaire car ils ont imprimé au lieu leur propre lecture. D’où l’intérêt pour tout professionnel concerné de l’absorption puis de la mémorisation des impressions ressenties dans son quotidien, dans le cadre de ses habitudes. Car tout comme le son participe au paysage, l’odorat le construit. Dans une opération d’aménagement, l’odeur alliée à la poésie, l’esthétique et les sensations, peuvent fournir des pistes pour stimuler notre imaginaire. De l’espace concret d’un environnement pur, on passe au registre d’un espace sensible nouvellement défini, au sein duquel les odeurs, les parfums, les fragrances, les humeurs… ont leur plein rôle à jouer.