Le Bourget-du-Lac, Parc technologique Savoie-Technolac, 2004

2.3.106_technolac-panoramaLe technopole Savoie-Technolac accueillant en priorité des entreprises novatrices sur le plan technologique se veut exemplaire dans son cadre paysager et environnemental.

Dans ce large territoire, quatre entités paysagères distinctes se dégagent : le lac du Bourget avec rives, ports et roselières…, le Mont du Chat, les coteaux du piémont avec ses bois, vergers, prés, hameaux et carrières…, enfin le territoire horizontal de la vallée de la Leysse avec ses berges, ripisylves, terres agricoles, zones d’activités et d’habitat.

2.3.106_technolac-paysagesS’appuyer sur les séquences visuelles et paysagères

Le long de la RN 504, quatre séquences ont été identifiées : une route rectiligne bordée de cultures agricoles et de boisements, le longement de la zone d’Activités de la Prairie, un paysage plus champêtre avec cultures de maïs et alignement de peupliers d’Italie, le franchissement de la Leysse et l’approche du technopole. Outre sa fonctionnalité hétéroclite, ce territoire se caractérise par l’interpénétration du rural et du péri-urbain, et par la qualité paysagère de certains premiers plans et vues plus lointaines sur la montagne.

2.3.106_technolac-orientationsAussi, dans ce contexte s’est-il agi de maintenir les structures paysagères fortes, de conserver les spécificités de chacune de ces entités en ménageant des « fenêtres paysagères, de proposer une cohérence d’ensemble pour l’extension de Savoie-Technolac. Plusieurs scenarii de composition ont été proposés.

Scenario « Les densités variables »

Le secteur d’étude a conservé une ambiance assez campagnarde rythmée par de petits pôles bâtis peu qualitatifs. L’enjeu est d’éviter que de proche en proche, ils ne se rejoignent, induisant une urbanisation en « doigts de gants ». Il importe d’y ménager des « fenêtres paysagères » pour permettre des respirations visuelles et environnementales.

2.3.106_technolac-scenario1-illustr

La sombre lumière des sous-bois en opposition à la clarté du ciel…

Nous a inspirés le contraste entre deux entités paysagères majeures ressenties sur le site : les masses boisées avec leur opacité, leurs couleurs sombres en été et le sentiment de fermeture ; les terres agricoles avec leur lumière, la couleur claire des maïs, la présence forte du ciel… La proposition consiste donc à épaissir les zones bâties et / ou paysagères dans le sens transversal à la vallée, à instaurer une alternance en termes de densité et de fonctions (zones boisées / rurales / activités).

 

 

 

Scenario « Les lignes du vent »

Ici, nous nous sommes inspirés de la structure bocagère perceptible par les hautes haies et les alignements perpendiculaires au vent dominant de saules, de frênes, et de peupliers, qui prennent alors valeur de lignes de repère fortes dans le paysage ouvert des abords.

2.3.106_technolac-scenario2-illustr

Un ligne graphique sur la ligne d’horizon…

La proposition consiste à « griffer » le paysage avec des lignes d’arbres à haute tige, à port fastigié ou au tronc dégagé de leurs branches. Ces alignements, pour la majorité perpendiculaires au tracé de la RN 504 donneront l’impression de « cisailler » le parcours, créeront des jeux graphiques sur le ciel selon la position du soleil.

 

 

 

 

Scenario « La trame liquide »

 Le lac du Bourget est omniprésent ; invisible, on devine sa présence. Comment retrouver un lien, s’il ne peut être physique, avec le lac ? En l’évoquant, en jouant avec les images mentales que chacun d’entre nous avons… Un alignement de peupliers et déjà on imagine un petit canal ; des bosquets de saules et d’aulnes et l’idée d’un cours d’eau apparaît ; un pont de bois et déjà on s’imagine le franchir… ; des vagues de graminées et l’ondulation de l’eau est suggérée. Ce projet s’exprime plus dans le détail des aménagements à l’échelle du piéton et du cycliste. Il accompagne le bras de décharge de la Leysse avec ses plantes hygrophiles, ses mares, ses points d’observation sur la végétation aquatique… L’implantation de la piste cyclable le long du cours d’eau confirme cette volonté de prendre en compte les qualités paysagères de cette entité en mouvement…

 

0_feuille_droite1Carte d’identité

Maîtrise d’ouvrage : Sypartec / Missions d’assistance à la maîtrise d’ouvrage et de maîtrise d’œuvre / Groupe-6  / Superficie : 80 Ha / 2004 / Etude réalisée avec le soutien d’A. Hennessy, architecte-urbaniste.