Chambéry, des patios pour le centre Hospitalier de l’Eveillon, 2010

Puits de lumière ou patios ? L’architecture du futur hôpital présente un grand nombre de niveaux et par conséquent, des vides relativement profonds. Ces patios ne bénéficieront pas de soleil direct mais uniquement de la lumière réfléchie par les façades. Pour concevoir le graphisme des patios, deux idées très différentes ont nourri nos recherches.

2.2.70_CHAMBERY_etagesIdée n°1 : Les étages alpins

L’étagement architectural des fonctions hospitalières évoque la répartition de la végétation en montagne, conditionnée par la durée d’ensoleillement.

Les terrasses des entresols correspondraient à l’étage collinéen : végétation de plaines humides, de sous-bois appréciant l’humidité et le clair-obscur (bouleaux nains, saules variés, fougères, hostas, pervenche…). Les terrasses du rez-de-chaussée correspondraient à l’étage montagnard où se développent habituellement forêts et pâturages. Les terrasses des niveaux supérieurs correspondraient aux étages alpin et sub-alpin où la végétation se fait plus rare en raison de la température peu élevée. Une végétation de type intensive serait mise en place avec des lavandes, des hysopes, des euphorbes, des fétuques… Enfin, la toiture du bâtiment correspondrait à l’étage nival où des pelouses alpines, des lichens poussent parmi les éboulis.

2.2.70_CHAMBERY_vegetaux

2.2.70_CHAMBERY_motif

Idée n°2 : L’art populaire savoyard

Chambéry, ancienne capitale des Pays de Savoie, est réputée pour son art populaire spécifique. Gravés sur les linteaux des maisons ou le mobilier, rosaces, rouelles, cœurs, croix, nœuds de Savoie alimentent un répertoire de motifs géométriques…

 

2.2.70_Chambery_toitureLe projet

Il s’inspire donc du croisement de ces thématiques, un graphisme inspiré des motifs géométriques issus d’une tradition populaire, et un paysagement faisant écho aux écosystèmes montagnards.

Epurées, simplifiées, les lignes structurantes de la géométrie se dessinent, se superposent aux terrasses successives sans tenir compte de leur altimétrie, naissent dans un patio, traversent le bâtiment pour réapparaitre dans un patio suivant… Les revêtements de sols sont minéraux (stabilisé ocre, pavés porphyre, pouzzolane, graviers blancs et gris, dalles de basalte et calcaire, bois) ; les végétaux sont mis en scène dans des poteries colorées.

 

0_feuille_droite1Carte d’identité

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Chambéry / Conception-réalisation  / concours perdu, 2010